Ectropion : définition, symptômes, traitement

L’ectropion se caractérise par une paupière à la position anormale, trop courbée vers l’extérieur de l’œil, ce qui engendre une gêne esthétique et fonctionnelle. Le traitement médical de ce défaut n’est que palliatif et seule une intervention chirurgicale permet de le soigner définitivement.

Qu’est-ce qu’un ectropion ?

Outre leur fonction de protection mécanique de l’œil, les paupières limitent aussi l’évaporation du liquide lacrymal, au rôle protecteur et lubrifiant. L’ectropion est un défaut de positionnement de la paupière inférieure, anormalement éversée vers l’extérieur de l’œil. Quelle qu’en soit l’origine, l’impact esthétique de cette pathologie est toujours négatif et elle peut par ailleurs induire une gêne fonctionnelle importante.

ectropion symptomes definition traitement ophtalmo paris specialiste chirurgie refractive chirurgie cataracte paris dr romain nicolau

Comment se manifeste l’ectropion ? Symptômes

L’ectropion se manifeste de différentes façons. Il est très fréquemment associé à un larmoiement car les larmes ne sont pas correctement évacuées via le drain lacrymal. Par ailleurs, l’exposition excessive du globe oculaire au milieu extérieur peut aussi engendrer des rougeurs et des irritations permanentes.

Quelles sont les causes de l’ectropion ?

L’ectropion est le plus souvent dû à l’âge, quand une laxité excessive de la paupière inférieure apparaît. On parle alors d’ectropion « involutif ». Dans d’autres cas, il peut être d’origine cicatricielle. Enfin, pour les ectropions « paralytiques », c’est un dysfonctionnement du muscle orbiculaire qui en est la cause.

Qui est concerné par l’ectropion ?

Cette affection touche majoritairement les personnes âgées, car elle est liée la plupart du temps au vieillissement. Cependant, les sujets plus jeunes peuvent aussi être atteints, par exemple après une intervention sur un dermatochalasis, excès de peau de la paupière inférieure, lorsque le résultat a abouti à une sur-correction.

Evolution et complications possibles de l’ectropion

L’exposition excessive de l’œil à l’environnement peut induire des infections oculaires à répétition. Par ailleurs, puisque la paupière n’assure plus la protection mécanique nécessaire, le risque de blessure est plus important. Enfin, dans certains cas, le développement d’ulcères cornéens est observé, de même que des troubles de la vision significatifs.

Diagnostic et examens à réaliser

Le diagnostic de l’ectropion est clinique, réalisé par un ophtalmologiste. Outre les symptômes précédemment décrits, le praticien s’attache au cours de cet examen à évaluer la capacité de fermeture de l’œil et le degré d’exposition de la zone conjonctive non couverte par la paupière. L’identification de la cause de l’ectropion, qui détermine la nature des actes chirurgicaux éventuellement nécessaires, constitue par ailleurs l’un des éléments clés du diagnostic.

Ectropion : traitement

 

Traitement médical

La prise en charge médicale de l’ectropion ne constitue qu’un traitement palliatif, destiné à soulager le patient. Elle consiste selon les cas en l’application de pommades, de larmes artificielles et/ou de collyres. Le port de lentilles thérapeutiques est aussi parfois conseillé.

 

Traitement chirurgical

Lorsque la gêne esthétique ou fonctionnelle est trop importante, ou quand les conséquences de l’ectropion finissent par représenter un danger significatif pour l’œil, la chirurgie est la seule manière de soigner définitivement le patient.

Le but de l’intervention est toujours de redonner à la paupière une position normale, qui lui permette d’exercer pleinement son rôle protecteur de l’œil.

Les gestes opératoires sont variables et guidés par les conclusions du diagnostic préliminaire. Selon les cas, il peut par exemple être nécessaire de remettre en tension certains tendons de la paupière ou de traiter son hyperlaxité par résection de la partie tarso-conjonctivale. Certains actes complémentaires peuvent parfois être réalisés sur le même temps opératoire : greffe de peau, intervention sur le point lacrymal, les cils, les tissus graisseux etc.

Dans la majeure partie des cas, le traitement chirurgical de l’ectropion est réalisé sous anesthésie locale, parfois complétée par un traitement sédatif léger. Il s’agit la plupart du temps de chirurgie ambulatoire et le patient peut regagner son domicile quelques heures après l’intervention. Celle-ci ne concerne toujours qu’une seule paupière et différentes interventions doivent être planifiées si le défaut est présent au niveau des deux yeux.

Questions fréquentes sur le traitement chirurgical de l’ectropion

 

La chirurgie de l’ectropion est-elle une intervention à risque ?

Les gestes réalisés par le chirurgien sont extrêmement divers. Ils dépendent principalement de la cause de l’ectropion. En règle générale, il ne s’agit pas d’interventions particulièrement risquées mais, comme pour tout traitement chirurgical, des risques existent, même si les complications sont rarissimes. La formation d’un hématome et d’un œdème sont des manifestations post-opératoires classiques. Ces désagréments ne sont que temporaires et disparaissent en quelques jours ou quelques semaines. Des cas de lagophtalmie (anomalie d’ouverture de la fente palpébrale) sont parfois rapportés, transitoires la plupart du temps, de même que des infections, toujours bien traitées par un traitement antibiotique. Plus généralement, plus la détection des complications éventuelles est précoce, plus leur prise en charge est efficace. Il est donc essentiel pour le patient de surveiller tout symptôme anormal. En particulier, une baisse de la vision, l’observation d’écoulements ou des douleurs excessives doivent entraîner une prise de contact immédiate avec le praticien.

 

Le traitement chirurgical de l’ectropion est-il douloureux ?

La plupart du temps, les douleurs post-opératoires sont extrêmement modérées et la prise d’antalgiques classiques suffit à les maîtriser.

 

Quelle est la durée de cicatrisation après traitement chirurgical de l’ectropion ?

Les sutures réalisées en fin d’intervention sont classiquement retirées 5 à 7 jours plus tard. Il faut ensuite compter environ 1 mois pour que la cicatrisation aille à son terme. Pendant cette période, la consommation de tabac est fortement déconseillée. De même, les cicatrices doivent être tenues à l’abri du soleil, notamment par le port de verres protecteurs pour les protéger.

Découvrez aussi

CHIRURGIE RÉFRACTIVE

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

SÉCHERESSE OCULAIRE

KÉRATOCÔNE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.