Presbytie : définition, symptômes et traitement

La presbytie est un trouble visuel lié au vieillissement du cristallin. Il apparaît vers la quarantaine et nécessite une correction, qui doit souvent être conciliée avec celle d’autres défauts de vision associés.

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est un défaut de la vision qui apparaît généralement à partir de 40/45 ans et qui est la conséquence du vieillissement normal de l’œil. Elle concerne un quart de la population mondiale.

La presbytie se manifeste par une difficulté à voir correctement de près. Au fil du temps, la vision intermédiaire peut se trouver, elle aussi, affectée.

Une personne presbyte peut également avoir d’autres défauts de vision associés, comme la myopie ou l’hypermétropie.

presbytie traitement symptomes vision presbyte ophtalmo paris specialiste chirurgie refractive chirurgie paris docteur romain nicolau

Comment se manifeste la presbytie ? Symptômes

Les premières manifestations de la presbytie peuvent apparaître dès la quarantaine. Le patient commence à rencontrer des difficultés pour lire un livre ou consulter l’écran de son téléphone portable. Il ressent le besoin de l’éloigner, en tendant les bras, pour permettre à son œil d’accommoder plus facilement. Il peut aussi rechercher une source de lumière plus vive.

Au début, la gêne se limite à la lecture des petits caractères ou aux détails, pour ensuite s’étendre à des caractères ou des éléments de taille habituelle.

En raison des efforts réalisés tout au long de la journée pour accommoder et compenser la gêne, une fatigue visuelle est fréquente le soir et peut s’accompagner de céphalées.

Quelles sont les causes de la presbytie ?

La presbytie s’explique par le vieillissement naturel du cristallin, une lentille transparente à l’intérieur de l’œil.

Le rôle du cristallin dans la vision est essentiel : en modifiant sa courbure pour s’adapter à la distance des objets, il permet aux rayons lumineux de converger sur la rétine, en un point unique qui forme une image nette. Mais avec le temps, le cristallin perd de son aspect bombé et de son élasticité en raison de l’accumulation de cellules. Devenu plus rigide, il ne remplit plus son rôle et gêne l’accommodation en vision de près.

Qui est concerné par la presbytie ?

La presbytie est un phénomène irrémédiable. Elle débute vers 40/45 ans et, après une évolution au fil des années, elle se stabilise vers l’âge de 60 ou 65 ans.

La gêne varie en fonction des autres troubles de la vision dont le patient est affecté : la myopie associée aura tendance à retarder les manifestations de la presbytie tandis qu’à l’inverse, l’hypermétropie les fera apparaître plus tôt.

Diagnostic et examens à réaliser

Tout patient qui atteint la quarantaine et qui commence à ressentir une gêne pour lire de petits caractères devrait consulter un ophtalmologiste.

L’examen ophtalmologique permet de définir la correction adaptée sur chaque œil, à concilier éventuellement à celle qui est par ailleurs nécessaire pour un autre trouble visuel associé.

L’objectif est d’ajouter une puissance positive au verre pour faciliter l’accommodation de près.

Presbytie : quel traitement ?

 

Traitement par le port de lunettes

Lorsque la presbytie est débutante, le patient choisit souvent de porter ses lunettes pour voir de près uniquement pour la lecture ou les activités minutieuses. Des lunettes à verres sphériques ou des lentilles monofocales (aussi appelés simples foyers) peuvent donc convenir. La correction est identique sur toute la surface du verre.

Les lunettes « demi-lune », avec un verre seulement sur la partie inférieure de la monture, permettent également de regarder au-dessus du verre pour la vision de loin.

Souvent, la presbytie vient s’ajouter à un autre défaut de vision (hypermétropie, astigmatisme ou myopie). Il faut donc concilier la correction nécessaire à la presbytie à cet autre défaut.

Mais en cas de défaut portant sur la vision de loin, il peut s’avérer peu pratique de passer d’une paire de lunettes à l’autre en fonction de l’enchaînement de ses activités quotidiennes.

Dans ce cas, il existe plusieurs options :

  • Des lentilles pour corriger la vision de loin et réserver le port de lunettes aux activités mobilisant la vision de près.
  • Des verres à double foyer : le verre est majoritairement conçu pour la vision de loin, mais comporte une sorte de « volet » par lequel regarder pour la vision de près. Outre le fait que ce type de lunettes n’est pas toujours très esthétique, il ne facilite pas la vision intermédiaire, le verre n’autorisant que la correction de loin et la correction de près.
  • Des verres progressifs : la puissance positive, nécessaire à l’augmentation de la puissance optique et à la correction de la presbytie, est présente dans la partie inférieure du verre, tandis que la partie haute corrige la vision de loin. Comme leur nom l’indique, les verres progressifs ont une puissance optique qui varie graduellement entre la partie supérieure et la partie inférieure du verre. Il n’y a donc pas de rupture dans la vision, notamment intermédiaire. Les verres progressifs sont particulièrement recommandés pour les jeunes presbytes. Un temps d’adaptation peut être nécessaire.

 

Traitement par le port de lentilles de contact

Il existe principalement trois types de lentilles :

  • Simple foyer : chaque œil est corrigé différemment, l’un pour la vision de loin, l’autre pour la vision de près, un peu comme si le patient portait un monocle.
  • Lentilles bifocales : les deux lentilles corrigent à la fois la vision de près et la vision de loin, à charge pour le cerveau de faire la synthèse des deux corrections en fonction des besoins.
  • Lentilles progressives qui permettent une correction quelle que soit la distance.

 

Traitement chirurgical

Il existe principalement deux options chirurgicales pour les patients presbytes :

  • La chirurgie réfractive au laser, et plus particulièrement au Presbylasik : le laser permet de remodeler la cornée pour améliorer l’accommodation, en créant deux zones de vision distinctes : l’une pour la vision de près, l’autre pour la vision de loin. Cette intervention donne généralement de bons résultats mais il peut arriver que le port de lunettes reste malgré tout nécessaire.
  • La pose d’implants multifocaux : elle est plutôt réservée à des patients de plus de 55 ans, chez qui la presbytie s’est aggravée. Elle consiste à retirer le cristallin pour le remplacer par une prothèse.

Découvrez aussi

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

SÉCHERESSE OCULAIRE

PAUPIÈRES

KÉRATOCÔNE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.