Opération de l’astigmatisme à Paris

L’opération de l’astigmatisme est couramment pratiquée et aboutit à de très bons résultats. Plusieurs techniques sont possibles, avec chacune leurs particularités en termes de suites opératoires et de complications.

Dans quels cas avoir recours à l’opération de l’astigmatisme ?

L’astigmatisme est un trouble visuel causé par une forme anormale de la cornée : au lieu d’être ronde, elle est ovale (comme un ballon de rugby), ce qui a pour effet de rendre la vision floue, de près comme de loin, car les faisceaux lumineux ne convergent pas en un point unique sur la rétine.

Associé ou non à un autre trouble comme la myopie ou l’hypermétropie, l’astigmatisme est corrigé par le port de lunettes ou de lentilles. La chirurgie réfractive s’adresse aux patients qui souhaitent s’en affranchir.

Cette chirurgie, principalement au laser, s’adresse aux patients de plus de 18 ans dont la vue est stabilisée depuis deux ans au minimum, et dont le trouble visuel est modéré.

Il existe quelques contre-indications :

  • Existence d’un glaucome ou de toute maladie affectant la rétine ;
  • État de grossesse, car les variations hormonales peuvent aboutir à une instabilité de la vision ;
  • Sécheresse oculaire importante avec présence d’une kératite ;
  • Cornée fine ou astigmatisme irrégulier ;
  • Maladie de cornée : Kératocône, dystrophie cornéenne ;
  • Ptérygion évolutif ;
  • Diabète déséquilibré qui induit des variations de la vision.
operation astigmatisme astigmatie traitement ophtalmo paris specialiste chirurgie refractive chirurgie paris docteur romain nicolau

Comment se déroule l’opération de l’astigmatisme ?

La durée de l’intervention est variable selon les modalités (chirurgie par laser ou pose d’un implant) mais en règle générale, elle ne dépasse pas 15 minutes, en ambulatoire. Les deux yeux sont traités successivement, après une anesthésie topique par instillation de gouttes. Le laser ne mettra seulement que quelques secondes à faire disparaître un astigmatisme.

Quand la chirurgie consiste en la pose d’un implant, les deux yeux sont aussi opérés au cours du même temps opératoire. Pour des raisons de confort, une anesthésie générale pourra être proposée en accord avec l’anesthésiste.

Opération de l’astigmatisme au laser

L’objectif de la chirurgie au laser est de remédier à la forme anormale de la cornée : en la remodelant, l’ophtalmologiste lui redonne sa forme ronde. Ce remodelage se fait au laser, selon deux modalités différentes selon le degré de l’astigmatisme :

  • Le laser PKR ou laser dit de surface, pour les troubles visuels les plus modérés : l’épithélium situé en surface de la cornée est « pelé » pour permettre un accès au stroma, qui constitue les couches plus profondes de la cornée. Grâce au laser Excimer, l’ophtalmologiste sculpte la cornée. Puis il pose une lentille thérapeutique sur l’œil du patient, le temps que l’épithélium se reforme en quelques jours et vienne recouvrir normalement la cornée. Cette lentille est enlevée 3 à 4 jours après l’intervention. Elle a aussi un rôle antalgique en plus de son rôle cicatrisant. La Trans-PKR est une variante de la PKR. Elle fait intervenir le laser Excimer dès la première phase de l’intervention pour réaliser la photoablation de l’épithélium.
  • Le Lasik : il permet un traitement plus en profondeur dans le stroma. Un volet cornéen est découpé dans l’épithélium au laser Femtoseconde qui offre une grande précision, puis il est soulevé pour permettre l’accès au stroma. Ce capot mesure 9 mm de diamètre et 120 microns d’épaisseur en moyenne. Ensuite, le laser Excimer sculpte la cornée et lui redonne une forme plus arrondie, enfin le volet est replacé sur la cornée.

 

Corriger l’astigmatisme par la pose d’un implant phake

Quand le trouble visuel est trop prononcé pour relever de la technique du laser, une chirurgie de l’astigmatisme par implant phake est alors envisagée. Cet implant ne remplace par le cristallin mais vient s’insérer entre lui et l’iris pour corriger la vision après avoir réaliser une légère incision de 3 mm dans la cornée. Il s’agit d’une méthode plus invasif mais réversible.

 

Chirurgie par remplacement du cristallin par un implant torique

L’intervention sur la cornée n’est efficace que si le cristallin est encore clair. Or, chez les patients de plus de soixante ans, le cristallin tend à s’opacifier. La seule intervention sur la cornée ou la mise en place d’un implant entre iris et cristallin ne suffiront pas pour corriger le trouble visuel.

Pour ces patients, il sera plus indiqué de remplacer purement et simplement le cristallin par un implant, qu’on appelle implant torique quand il vise à corriger l’astigmatisme.

Quelles sont les suites opératoires et post-opératoires de la chirurgie de l’astigmatisme ?

 

Les suites d’une opération de l’astigmatisme au laser

Les suites sont légèrement différentes selon la technique.

  • La PKR a des suites plus douloureuses (brûlures, picotements et larmoiement) que le Lasik, et la récupération visuelle est plus longue puisqu’il faut attendre que l’épithélium se reforme après avoir été pelé. Le patient doit donc conserver trois à cinq jours une lentille pansement sur les yeux et s’attendre à une interruption plus longue de ses activités. Il sera très gêné par la lumière les 24 premières heures et devra rester chez lui dans une ambiance tamisée à écouter la radio et des podcasts.
  • Le Lasik a des suites peu douloureuses (simple gêne ou sensation de « sable dans les yeux ») et la récupération visuelle se fait en quelques heures. En revanche, la découpe d’un volet cornéen implique des précautions supplémentaires pour limiter tout risque de déplacement intempestif.

Dans tous les cas, les suites sont souvent marquées par une sécheresse oculaire importante, qui peut durer plusieurs semaines et qui est traitée par collyre lubrifiant. Des collyres antibiotiques et anti-inflammatoires sont prescrits dans les premiers jours post-opératoires.

 

Les suites d’une chirurgie par pose d’un implant

Dans les suites immédiates, la vision est floue et voilée. Cette sensation s’estompe progressivement.

Quelques picotements et un larmoiement peuvent persister pendant quelques heures.

Des lunettes (le jour) ou des coques de protection (la nuit) doivent être portées pour protéger les yeux de toute agression extérieure.

Il faut éviter de se frotter les yeux et de pratiquer des activités sportives pendant au moins une semaine après l’intervention, voire davantage en cas de pratique de sports exposant particulièrement à des chocs.

Quels sont les risques et complications de l’opération de l’astigmatisme ?

Les risques de l’opération de l’astigmatisme dépendent de la technique utilisée. Il peut s’agir de :

  • complications liées au soulèvement du volet cornéen pour la chirurgie au Lasik : déplacement du capot, plis, découpe irrégulière, rupture, etc.
  • sur- ou sous-correction ;
  • invasion épithéliale, complication rare consistant en un passage de cellules épithéliales dans le stroma ;
  • infection de l’œil ;
  • halos et éblouissements, particulièrement gênants de nuit, qui peuvent persister plusieurs mois et imposer un arrêt des activités professionnelles dans certains métiers ;
  • kératite lamellaire antérieure diffuse à traiter par corticothérapie ou kératite ponctuée superficielle faite de picotements incessants avec sensation de corps étranger ;
  • déformation progressive de la cornée, appelée ectasie, qui peut aboutir à la nécessité d’une greffe de cornée.

Découvrez aussi

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

SÉCHERESSE OCULAIRE

PAUPIÈRES

KÉRATOCÔNE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.