Entropion : définition, symptômes, traitement

L’entropion est un mauvais positionnement de la paupière, inférieure ou supérieure, courbée vers l’intérieur de l’œil. Cette anomalie engendre une gêne importante et peut être à l’origine de complications graves, notamment des atteintes cornéennes. Le seul véritable traitement est chirurgical même s’il existe des mesures médicales aux effets palliatifs.

Qu’est-ce qu’un entropion ?

L’entropion se caractérise par un retournement de la paupière, le plus souvent inférieure, vers l’intérieur de l’œil. Lorsque cette anomalie survient, la paupière ne peut plus jouer convenablement son rôle protecteur essentiel. D’autre part, la pathologie peut s’accompagner de cils mal positionnés, dirigés vers l’intérieur du globe oculaire, ou surnuméraires. Elle crée chez les patients atteints une gêne esthétique mais aussi fonctionnelle, par frottement des cils ou du bord libre de la paupière sur l’œil.

La prise en charge de l’entropion est primordiale, pour éviter la survenue de complications graves.

entropion ectropion traitement operation symptomes ectropion ophtalmo paris specialiste chirurgie refractive chirurgie cataracte paris dr romain nicolau

Comment se manifeste l’entropion ? Symptômes

Le retournement de la paupière vers l’intérieur de l’œil crée en premier lieu une gêne esthétique. Par ailleurs, le frottement répété des cils sur la surface oculaire engendre des rougeurs, des larmoiements et des irritations de la cornée ou de la conjonctive. Les patients atteints d’entropion sont fréquemment touchés par des infections oculaires à répétition. De plus, la sensation permanente d’avoir un corps étranger dans l’œil peut rapidement devenir insupportable et il est fréquent que s’installe aussi une hypersensibilité à la lumière.

Quelles sont les causes de l’entropion ?

La principale cause de l’entropion est le vieillissement. On parle alors d’entropion involutif. Il est dû au relâchement de certains tissus (muscles et tendons).

Dans d’autres cas, c’est un traumatisme qui est à l’origine du mauvais positionnement palpébral. Il peut alors s’agir d’une intervention chirurgicale antérieure, d’une brûlure accidentelle ou d’une plaie.

Enfin, en plus des entropions séniles ou cicatriciels, il existe des formes d’entropion congénitales.

Qui est concerné par l’entropion ?

L’entropion sénile est rencontré chez certains sujets âgés de 70 ans ou plus. Mais, des patients plus jeunes peuvent être atteints si l’origine de ce trouble est traumatique. Lorsqu’il est congénital, l’entropion est alors détectable chez les très jeunes enfants, voire dès la naissance.

Evolution et complications possibles de l’entropion

La complication principale de l’entropion non pris en charge est une kératite. Cette atteinte cornéenne, qui présente un risque d’ulcération, d’infection et de séquelles visuelles graves, se déclenche à cause du frottement ciliaire répété sur la surface de l’œil.

Diagnostic et examens à réaliser

Le diagnostic de l’entropion est clinique. Il se fait en consultation chez un spécialiste et reste assez aisé, la mauvaise position de la paupière étant la plupart du temps évidente. Les symptômes sont en général toujours les mêmes : larmoiement, rougeurs, irritation etc.

Certains examens complémentaires peuvent parfois être réalisés. Il peut alors s’agir de rechercher d’éventuelles atteintes cornéennes ou des signes d’infection oculaire.  Le praticien examine aussi la ciliature, teste la tonicité musculaire palpébrale et examine les cicatrices qui peuvent parfois être présentes. Des tests de traction sont aussi souvent réalisés, pour évaluer la laxité horizontale et verticale des paupières.

Entropion : traitement

 

Traitement médical

Il n’existe pas de traitement médical proprement dit. Lorsque des médicaments sont prescrits (collyres, pommades…), c’est uniquement à but palliatif, pour soulager le patient. Le port de lentilles de contact adaptées peut aussi permettre une amélioration momentanée du confort visuel. Enfin, dans les cas relativement rares d’entropions spasmodiques, l’injection de toxine botulique au niveau des muscles concernés peut aussi représenter une solution temporaire.

 

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical de l’entropion reste la seule solution de prise en charge définitive. Il peut être réalisé à des fins uniquement esthétiques ou parce que la mauvaise position de la paupière provoque des atteintes cornéennes, susceptibles d’engendrer des problèmes graves.

Il s’agit fréquemment d’une intervention courte d’une trentaine de minutes, réalisée en chirurgie ambulatoire, sous anesthésie locale, éventuellement complétée par une sédation légère du patient. Si plusieurs paupières sont concernées, il convient alors de planifier différentes interventions.

Les gestes réalisés sur le temps opératoire sont de nature variable en fonction des patients et de la cause de l’entropion.

Dans les cas d’entropions séniles, il peut s’agir de remettre en tension certains tendons ou muscles.

D’autres fois, des fibres musculaires peuvent être retirées ou le praticien peut procéder au retrait éventuel d’une partie de la paupière. Des greffes de peau, de muqueuse ou de cartilage peuvent aussi éventuellement s’avérer nécessaires.

Questions fréquentes sur le traitement chirurgical de l’entropion

 

Est-ce que le traitement chirurgical de l’entropion donne un résultat définitif ?

Oui : les cas de récidive après l’opération sont extrêmement rares.

 

La chirurgie de l’entropion est-elle douloureuse ?

C’est une intervention qui ne crée pas de douleurs post-opératoires significatives. Le cas échéant, un traitement à base d’antalgiques classiques suffit à les prendre en charge. Il vient alors compléter la médication post-opératoire, constituée de collyres et de pommades à utiliser pendant environ 1 mois.

 

Quels sont les risques et complications de la chirurgie de l’entropion ?

En premier lieu, il est important de souligner que les complications restent rarissimes. Chez la plupart des patients opérés, les principaux désagréments post-opératoires résident en l’apparition d’un hématome et d’un œdème. Ils se résorbent classiquement en quelques semaines. Néanmoins, des cas d’infections post-opératoires sont parfois rapportés. La lagophtalmie fait aussi partie des complications possibles en théorie. Elle se traduit par des troubles d’ouverture de la fente palpébrale, transitoires dans la plus grande partie des cas.

 

Est-ce que le traitement d’une tumeur au niveau de la paupière peut déboucher sur l’apparition d’un entropion ?

Parfois, la prise en charge de certaines tumeurs palpébrales requiert effectivement une intervention chirurgicale. Cela peut être nécessaire, notamment dans les cas de carcinome baso-cellulaire (CBC), qui représente 90% des cas de cancer des paupières. Il peut alors arriver que la cicatrisation se fasse mal et s’accompagne d’une rétractation de la paupière vers l’intérieur de l’œil. C’est une évolution complètement imprévisible et qui peut nécessiter une intervention chirurgicale secondaire quelques mois plus tard.

Découvrez aussi

CHIRURGIE RÉFRACTIVE

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

SÉCHERESSE OCULAIRE

KÉRATOCÔNE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.