Quel est le coût d’une opération des yeux ?

par | 15 janvier 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Chirurgie

C’est surtout la technique opératoire employée qui détermine le tarif d’un traitement de chirurgie ophtalmologique. Or, le choix de la méthode chirurgicale à mettre en œuvre dépend de critères multiples. Le coût d’une opération des yeux ne peut ainsi être fixé qu’après examen préalable du patient, le chirurgien ayant ensuite comme obligation légale de le formaliser par un devis personnalisé.

 

Opération des yeux : méthodes, tarif et remboursement

 

Chez les individus âgés de moins de 55 ans, les méthodes de modification de la courbure cornéenne par photoablation au laser sont toujours les premières considérées pour rectifier un trouble réfractif ou corriger la presbytie. Le choix se fait principalement entre Lasik ou PKR, en particulier en fonction de l’épaisseur de la cornée du patient, de ses activités professionnelles et sportives, et du risque plus ou moins élevé de traumatisme oculaire qu’elles entraînent. Dans la mesure du possible, la préférence est accordée au Lasik, car cette méthode permet au patient de récupérer plus rapidement et plus confortablement que la PKR. Toujours au sein de la même tranche d’âge, en présence de contre-indications au laser ou si la puissance du défaut visuel à traiter est trop élevée, c’est la pose d’implants Phake entre l’iris et le cristallin qui devient la solution chirurgicale la plus adaptée.

Ensuite, chez les patients aux alentours de la soixantaine, quand la cataracte est proche d’apparaître ou s’est déjà manifestée, les méthodes laser et les implants Phake ne représentent plus les techniques les plus appropriées. En effet, pour faire d’une pierre deux coups, il est plus judicieux d’opter pour l’ablation du cristallin et son remplacement par un implant qui apporte une correction adaptée. Dans ces circonstances, il existe deux scénarios différents. Si l’intervention est réalisée avant apparition de la cataracte ne se déclare elle n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie. En revanche, si le cristallin est déjà opacifié avant la chirurgie, un remboursement intégral des coûts liés à l’intervention (hors dépassements d’honoraires) est envisageable, en sachant que seuls les implants monofocaux sont entièrement pris en charge.

Les autres catégories de lentilles, multifocales ou toriques, sont toutefois potentiellement éligibles à un remboursement partiel ou total de la part de certaines complémentaires santé, en fonction du contrat souscrit. Enfin, parfois, les mutuelles peuvent également assumer une partie des coûts liés à un traitement au laser ou à la pose d’implants Phake. Ces procédures ne sont cependant jamais couvertes par l’Assurance Maladie qui les considère comme des actes de pur confort.

 

Le coût d’une chirurgie des yeux est fixé après le diagnostic

 

Face à la variété des méthodes de chirurgie réfractive, l’un des objectifs de la consultation et de l’examen préopératoire est de sélectionner l’approche la mieux adaptée au patient. Plus spécifiquement, il s’agit de garantir la qualité du résultat final tout en minimisant les risques de complications, en particulier en éliminant les éventuelles contre-indications.

Ainsi, ce n’est qu’après avoir rencontré le patient, pour l’examiner et lui faire subir l’intégralité des analyses nécessaires à un diagnostic fiable et strict, que le praticien peut fixer le coût du traitement. La législation prévoit que ce montant doit être officialisé via un devis personnalisé. Une fois ce document fourni au patient, il dispose d’un délai minimum de 2 semaines de réflexion hors exigence particulière du patient. Cela lui permet notamment de contacter les divers organismes impliqués (CPAM, mutuelle…) afin de connaître le montant qui restera à sa charge.

Dernières actualités du Dr Nicolau

Opération de la presbytie : quel résultat en attendre ?

Opération de la presbytie : quel résultat en attendre ?

Grâce à la variété importante des techniques de chirurgie réfractive aujourd’hui disponibles, chaque patient peut bénéficier d'un protocole adapté pour traiter sa presbytie. La stabilité de la correction dans le temps est cependant variable en fonction de l'âge et,...

Peut-on regarder un écran après une PKR ?

Peut-on regarder un écran après une PKR ?

Pour beaucoup, l'utilisation intensive d’écrans fait désormais partie intégrante du quotidien et, en être privé, ne serait-ce que temporairement, constitue un désagrément. Ainsi, la question du retour à l’utilisation d’écrans après PKR est récurrente en consultation....

Implant multifocal : quel temps d’adaptation

Implant multifocal : quel temps d’adaptation

Le remplacement des cristallins ou suite à une chirurgie de la cataracte par des implants multifocaux, permet fréquemment aux patients opérés de se passer définitivement du port de verres correcteurs, quelle que soit la distance d’observation. Cependant, avant...

Découvrez

CHIRURGIE RÉFRACTIVE

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

SÉCHERESSE OCULAIRE

PAUPIÈRES

KÉRATOCÔNE